Publié le : 24 octobre 20194 mins de lecture

Le cannage est une tendance de décoration artistique datant de trois siècles et qui revient actuellement sous les feux des projecteurs. Le revival de la technique a séduit une vague de designers de par son aspect chic et naturel dont la méthode a surtout été utilisée pour les assises de chaises. Il existe plusieurs variantes de cannage et demande chacune une bonne dose de concentration, dextérité, expérience et de patience pour être exécutées à la perfection.

Le cannage : une technique qui transcende le temps

Le cannage consiste en un tressage de cannes de rotin servant à fabriquer l’assise, dossier et les joues du siège, la France a notamment commencé à utiliser le savoir-faire au XVIIe siècle lorsque le rotin fut importé par les Britanniques et les Hollandais à destination de l’Europe. La Grande-Bretagne a été le berceau de la fabrication des premières chaises issues de la technique de cannage et s’est introduit en France durant le règne de Louis XIV. Les artisans vont alors développer la méthode pour l’appliquer sur d’autres fournitures à savoir : fauteuils, canapés, tabourets, têtes de lit et bien d’autres. Le développement de l’industrie a mécanisé le procédé à travers la création du cannage tissé en rouleau et demeure la méthode utilisée pour la fabrication de chaises cannées en série.

Les types de cannage

Le cannage traditionnel se constitue d’un travail entièrement manuel et correspond à la technique la plus connue, le cannage français à six fils implique le nouage par brin qui traverseront le châssis et seront logés au sein d’une gorge. La mode de fabrication intègre la phase de montage, garnissage et de finition tout en incluant la nécessité de cirer ou teinter dans certaines situations. Le deuxième type de cannage appelé cannage chevillé se traduit par la réalisation d’un travail identique au niveau des dossiers et accoudoirs où l’artisan ne percera aucun trou. Les chevilles faites de bois seront utilisées pour bloquer les brins lors des phases de montage et de garnissage. Enfin, la méthode industrielle implique l’utilisation d’une opération modifiée pour répondre aux besoins de l’industrie en diminuant le coût et le nombre de mains-d’œuvre. L’approche industrielle subit, en contrepartie, une légère dégradation concernant le charme rustique ainsi que la solidité qui sont à la base du travail d’un ébéniste traditionnel.

Cannage DIY

La restauration de vieux meubles est un contexte idéal pour l’usage de la technique de cannage dans le but d’insuffler une seconde vie à ces derniers. La possibilité de complètement fabriquer soi-même un mobilier est également une excellente option pour attribuer une touche de déco cannage à l’intérieur d’une maison. Tout amateur souhaitant se prêter à l’exercice est libre de se procurer les matériaux auprès des divers magasins de bricolage.